ACTUALITE 

Bien-être

Comment muscler sa confiance en soi?

Stéphane Masson Par Stéphane Masson de Coach-Plus.fr | 15 juin 2020 à 18:41
C'est certainement l'une des compétences les plus importantes dans l'accomplissement de soi et l'accession au bonheur auquel nous aspirons tous. Pourtant, cette précieuse confiance en soi manque cruellement à grand nombre d'entre-nous. Alors, comment la développer et en finir avec l'auto-sabotage, la jalousie, le besoin de reconnaissance, la peur du conflit et du passage à l'action?


La confiance en soi est un processus psychologique d’auto-évaluation et de croyance en son potentiel et ses propres capacités globales. Il procure le sentiment que l’on peut se fier à soi-même ou pas, le sentiment d'un état acquis de sécurité et d’assurance par rapport à ses propres choix et ses engagements. Plus simplement, la confiance en soi est ce qu'on pense être capable de faire et de réussir. Elle induit la capacité à oser passer à l'action et tient compte aussi du regard que les autres posent sur nous.

Une confiance en soi inégale. Selon les domaines de vie, nous n'avons pas le même degré de confiance. Il peut y avoir une différence entre la confiance dont on fait preuve en milieu professionnel et la confiance déployée dans ses relations privées, sociales, familiales, conjugales. Elle se développe, toute au long de la vie, de manière inégale en fonction des expériences positives ou négatives, dans les différents domaines.

L'importance de l'enfance et de l'éducation. La confiance en soi peut trouver ses racines dans l'enfance, mais pas seulement. L'éducation et le milieu socio-culturel dans lequel on a grandi influencent, positivement ou négativement, la confiance en soi des adultes que nous sommes devenus. Le dictate parental subi par certains enfants, par exemple, peut donner une confiance en soi fragile à l'âge adulte, notamment suite à des comportements trop injonctifs de la part des parents, avec l'assimilation de drivers et de croyances limitantes par les enfants.
L'héritage transgénérationnel a également une responsabilité dans la qualité de la confiance en soi. Des parents carencés peuvent transmettre leur manque de confiance à leur filiation. Et à l'inverse, des parents dotés d'une grande confiance peuvent affaiblir des enfants soucieux de réussir comme leurs parents. Des récentes recherches en psychologie positive sur le bonheur montrent qu'environ 50% de notre confiance proviennent de notre héritage familial. Qu'en est-il des 50% restants?
Comment muscler sa confiance en soi? Stephane-Masson.fr Coach
La responsabilité de l'entourage. L'entourage est prépondérant dans l'entretien de la confiance en soi. Les proches, par des propos, des comportements négatifs peuvent saper la confiance en soi d'un individu fragilisé. A l'inverse, un entourage positif, aidant, bienveillant, inspirant peut contribuer à l'entretien d'une confiance en soi 'boostée'. Un entourage, avec lequel on partage les mêmes valeurs, auxquel on peut faire confiance, aidera à se faire confiance et à gagner en confiance en soi.

S'accepter et accepter ses limites. S'accepter tel que l'on est et avec ses imperfections permet de passer outre son propre regard, souvent peu flatteur, et le regard des autres sur soi. Oublier la perfection, savoir accepter ce qu'on sait faire et surtout ce que l'on ne sait pas faire, permet d'accomplir beaucoup plus de choses, et surtout d'oser, et commencer, peut-être, à s'apprécier. Par ailleurs, répondre à ses besoins et poser ses limites vis-à-vis des autres contribuent à améliorer sa confiance.

Rien n'est figé. La confiance en soi est comme une compétence physique, comme un muscle, elle se travaille, se forge au quotidien. Avec un peu de temps et d'engagement, on arrive à de très bons résultats. Alors, vous vous y mettez quand? Suivez une formation, par exemple!!!


Un coach, contactez-nous !

Facebook Twitter LinkedIn Youtube Pinterest Newsletter
INFORMATIONS 
Consignes Covid-19
Coaching online

 
Tous les articles
Pixel_505050